logo

Bienvenue à l'Equitable Café

Café associatif d'information et de sensibilisation alternatif écologique et citoyen, l'Équitable Café propose des ateliers, projections-débats, cycles d'informations thématiques, rencontres d'auteurs, mais aussi des produits bio, locaux dans une démarche équitable, tout cela dans un lieu collectif et ouvert au grand public.
Horaires
Lundi 18h - 22h
Mardi 17h - 23h
Mercredi 17h - 23h
Jeudi 17h - 23h
Vendredi 17h - minuit
Samedi 17h - 1h

54 Cours Julien 13006 Marseille

Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé
29 Sep

Stop au Harcèlement de Rue !

29 septembre 2016, 20h00 - 23h00
gratuit

Dans le cadre de la quinzaine « Balayer devant notre porte : Féminismes et Sexualités »

(du 19 septembre au 1° octobre à l’Équitable Café)

equitable_cafe_feminismes_affiche_noire_definitive

avec le collectif Stop Harcèlement de Rue Marseille

Pour en finir avec le contrôle social des femmes et personnes LGBTQI dans les rues…

  • Mises en situation et discussion ;
  • Craies à disposition pour revrir la rue de nos slogans, coups de gueule, dessins…
  • Stands d’information

(+ de détails à venir)


Qui sommes-nous ?

La lutte contre le harcèlement de rue soulève deux questions essentielles : l’accession à l’autonomie, dans tous les domaines de la vie, et l’éducation à la mixité (réelle). En l’occurrence, la possibilité d’être seul-e partout, tout le temps, en pratiquant toutes sortes d’activités (mêmes celles perçues comme traditionnellement masculines) ; et le partage à égalité de tous les espaces, dans tous les rapports sociaux, notamment les rapports de séduction. Nous combattons le sexisme et l’homophobie en défendant le droit à l’autonomie et l’avènement d’une vraie mixité.

Visuel3_RVBPour réduire le harcèlement de rue, nous adoptons une démarche d’éducation populaire, avec un projet phare : le développement de « zone sans relou ». C’est à dire la mise en place dans des lieux existants tels que les bars, festivals, transports, etc,  des actions concrètes et une visibilité pour vivre réellement l’expérience d’un lieu sans harcèlement de rue, sans sexisme ordinaire. Et parallèlement, nous pratiquons des actions de sensibilisation pour rendre visible le problème et montrer la possibilité de le combattre. Avec l’idée qu’en allant au-devant des personnes, en leur donnant des conseils pour réagir, qu’elles soient harcelées ou bien témoins, nous pouvions inverser les rôles et permettre aux femmes de relever la tête. 

Nous refusons que notre lutte soit instrumentalisée à des fins racistes, xénophobes et islamophobes : on ne peut pas combattre une discrimination aux dépens d’une autre. Nous condamnons les propos tenus visant à stigmatiser une partie de la population, ce type de discours permettant de voiler la réalité qui est que le harcèlement de rue est partout, tout le temps, et que c’est précisément cette persistance et cette omniprésence qui le rendent insupportable et qui motivent notre lutte.


Qu’est-ce que le harcèlement de rue ?

« Psst Mademoiselle ! Ho réponds salope !! » Vous avez déjà entendu ça, n’est-ce pas ?

Le harcèlement de rue, ce sont les comportements adressés aux personnes dans les espaces publics et semi-publics, visant à les interpeler verbalement ou non, leur envoyant des messages intimidants, insistants, irrespectueux, humiliants, menaçants, insultants en raison de leur sexe, de leur genre ou de leur orientation sexuelle.

Vous savez, les sifflements, les commentaires sexistes, les interpellations ou insultes, voire les attouchements… Ces comportements touchent les femmes et les personnes LGBT dans la rue, les bars, les transports et les espaces publics.

Leurs répétitions ou leur violence génèrent un environnement hostile à ces personnes et portent une atteinte inacceptable à leur dignité et à leur liberté. Ce n’est pas de l’humour, ce ne sont pas des compliments, et ce n’est certainement pas de la drague ! Nombre de femmes apprennent à baisser la tête, ne pas répondre, changer de trottoir ou s’habiller différemment. Bref, elles se sentent moins en sécurité, moins autonomes. Par crainte, elles deviennent moins ouvertes aux vraies rencontres, moins enclines à aller draguer ou à se laisser draguer. Et c’est bien dommage.

La drague et le harcèlement de rue ne sont pas la même chose et il est anormal de les confondre. La drague se construit à deux, là où le harcèlement est la responsabilité d’un individu qui ignore volontairement l’absence de consentement de son interlocuteur.

La drague est une main tendue, le harcèlement est une main qui s’abat.

Détails

Date : 29 septembre 2016, 20h00 - 23h00
Heure : 20h00 - 23h00
Où ? : Au Café !
Adresse : 54 Cours Julien
Organisé par : Stop Harcèlement de Rue Marseille