logo

Bienvenue à l'Equitable Café

Café associatif d'information et de sensibilisation alternatif écologique et citoyen, l'Équitable Café propose des ateliers, projections-débats, cycles d'informations thématiques, rencontres d'auteurs, mais aussi des produits bio, locaux dans une démarche équitable, tout cela dans un lieu collectif et ouvert au grand public.
Horaires
Lundi 18h - 22h
Mardi 17h - 23h
Mercredi 17h - 23h
Jeudi 17h - 23h
Vendredi 17h - minuit
Samedi 17h - 1h

54 Cours Julien 13006 Marseille

We Jam Econo : The Story of the Minutemen + Discussion DIY

Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé
09 Déc

We Jam Econo : The Story of the Minutemen + Discussion DIY

9 décembre 2016, 19h30 - 23h55
prix libre

Dans le cadre du Festival DIY Faisons le nous-mêmes (du 15/11 au 17/12) !

We Jam Econo : The story of the Minutemen

Parmi les mille et un ateliers proposés au cours de ce festival d’un mois, beaucoup d’ateliers… Et quelques films, pour respirer, s’inspirer, trouver dans des histoires singulières l’énergie, le souffle et la confiance nécessaires pour s’autoriser à créer et écrire nous-mêmes nos propres histoires…

Un film qui donne envie d’attraper une guitare et de monter son propre groupe. Et ça fait du bien.

Après la projection, nous pourrons discuter, en compagnie d’organisateurs/trices de concerts et autres musicienNEs locaux, adeptes du fait-main et du fait-maison, qui loin du star-system, de la fortune et du sommet des hit-parades, donnent de leur énergie et de leur temps pour l’amour de l’art et des esthétiques obliques…

… Nous finirons sur une playlist punk DIY des familles par le Largos Brothers Crew !


We Jam Econo : The story of the Minutemen raconte l’histoire des Minutemen, groupe formé en 1979 à San Pedro (Californie). Avec Black Flag et le label SST, ils sont à l’origine de la seconde vague punk de la région de Los Angeles. Alors que partout le punk tend déjà à s’uniformiser, les Minutemen, aux côtés d’autres groupes SST comme les Meat Puppets ou Saccharine Trust, en livrent au début des années 1980 une interprétation des plus singulières qui laissera une marque indélébile sur la musique de son époque et des suivantes.


We Jam Econo : The story of the Minutemen
Tim Irwin – 2005, USA, 1h31, VOstFR
Nous sommes en 1985, Ronald Reagan est président, la Californie déjà républicaine, et l’Amérique observe de part et d’autre de son territoire, de Washington D.C. à Los Angeles, les formations hardcore truster les bals de promo et les clubs rock prendre le pli des All Ages Shows. Parmi elles, les Munitemen restent sans doute l’histoire la plus expérimentale et tragique de cette épopée.
Formé en 1980, ce trio de San Pedro emprunte au hardcore son énergie et sa communauté de fans, mais emmène, toutes proportions gardées, le style vers le jazz, en tout cas bien au-delà de la revendication punk ou de l’éthique DIY. Ultra-fans de Captain Beefheart, de Creedence, ou encore Blue Öyster dont ils reprennent par ailleurs certains morceaux, les trois OVNIS voient pourtant leur carrière stopper nette après la mort dans un accident de van de leur principal voix, Dennes Dale Boon.
Consacré en 2005 dans le documentaire We Jam Econo, titre à la gloire des formations low-budget, et par la bande à Johnny Knoxville dans le générique de Jackass sur MTV (dédicace post mortem de luxe, vous en conviendrez), le groupe laisse ainsi ses fans sur le carreau en 1985 avec quatre albums, et, quelques mois avant la disparition de Boon, un joli tour de force: un live acoustique sur une chaîne publique locale, retrouvé la semaine dernière par Dangerous Minds.

« San Pedro est une ville portuaire, fief du plus important syndicat de dockers de la côte Ouest américaine, sous pression permanente des grosses corporations. C’est là que grandit Mike Watt et qu’il fait la connaissance, adolescent, de D. Boon, dont il devient inséparable. Car les Minutemen, c’est d’abord l’histoire d’une amitié, celle entre Mike Watt et D. Boon puis George Hurley, batteur qu’ils débauchent de son groupe de new wave. Une amitié qui devient une force musicale puis une entité insulaire où les voix et les instruments obéissent néanmoins au plus strict égalitarisme. Élevés au rock de stade, frappés de plein fouet par l’explosion punk puis presque simultanément par la p-funk et le free jazz, les Minutemen vont parvenir à comprimer cette richesse musicale dans d’intenses brûlots ne dépassant jamais les 2 minutes 30, exprimant à travers de mystérieux haïkus leur fascination pour les luttes de libération nationale autant que pour la pop culture qui les entoure. Le groupe se met à parcourir sans relâche les routes des États-Unis, établissant dans le sillage de Black Flag un réseau de clubs et de fans pour les générations à venir. C’est suite à une de ces tournées, en 1985, que s’interrompra brutalement son histoire, racontée ici par Mike Watt et George Hurley mais aussi Henry Rollins (Black Flag), Thurston Moore (Sonic Youth), Keith Morris (Circle Jerks), Flea (Red Hot Chili Peppers), Ian McKaye (Minor Threat, Fugazi), Richard Hell, etc. »
Julien Besse (traducteur pour la VF du film)

Détails

Date : 9 décembre 2016, 19h30 - 23h55
Heure : 19h30 - 23h55
Où ? : Au Café !
Adresse : 54 Cours Julien
Organisé par : Le Groupe Prog du Café